Quelques effets secondaires déclenchés par le Cannabidiol (CBD)

Étant un remède naturel et populaire, il est utilisé pour de nombreux maux courants. Il est mieux connu sous le nom de CBD en abréviation. C’est aussi l’un des multiples composées chimiques connus donc sous le nom de cannabinoïdes que l’on retrouve bien évidemment dans les plantes de cannabis. Il faut aussi noter que le THC encore appelé tétrahydrocannabinol est le principal cannabinoïde psychoactif bien présent dans le cannabis et cause des sensations de défonce très souvent associée au cannabis.

Le CBD pour la santé

Le système d’action exact du CBD ou le cannabidiol n’est pas très clair. Le CBD a une certaine affinité relativement faible pour les récepteurs du cannabinoïde dans le cerveau. Ses effets psychoactifs sont provoqués par les molécules auxquelles le THC se lie. Visitez notre site pour plus d’information sur notre sujet.

Ses effets secondaires sur la santé

La recherche dans les cliniques a montré que l’huile de CBD peut rapidement déclencher des effets secondaires dont la gravité peut varier d’une personne à une autre. Les symptômes courants comprennent bien évidemment : l’anxiété, les changements d’humeur, les changements d’appétit, les vertiges, la diarrhée, la bouche sèche, la somnolence, le vomissement, la nausée, etc. À savoir aussi, l’huile de CBD doit être véritablement évitée pendant votre grossesse et l’allaitement de vos bébés en raison du risque potentiel pour leurs développements.

Des douleurs névralgiques

La marijuana médicale est bien fréquemment prescrite aux personnes qui souffrent de douleurs intraitables, y compris même celles qui sont atteintes d’un cancer et qui sont en phase terminale. Les études humaines évaluant aussi l’utilisation du CBD dans le traitement et la douleur chronique des patients.

Côté santé cardiaque

Bien évidemment, vous devez savoir que même l’huile du CBD peut également réduire le risque de maladie cardiaque en soulageant la pression artérielle, l’hypertension chez certaines personnes aussi chez les personnes âgées ce qui suggère une étude de 2017 dans JCI insight par exemple.