Covid-19 : Nord-littoral, le variant anglais omniprésent

L’ARS des Hauts-de-France atteste une présence du variant anglais parmi les cas de contamination décelé dans le Gravelinois et Dunkerquois. La présence du coronavirus est très remarquée sur le Nord littoral avec un degré d’incidence doublement en dessus du taux national, notamment, dans les régions de Gravelines et de Dunkerque où un cas du variant britannique a été détecté. Il est fréquemment détecté chez la plupart des cas de contamination avec un taux de 70% dans la communauté Dunkerquoise.

 

D’autres secteurs également touchés 

Le variant britannique vient en force. Mercredi, Patrice Vergriete, le maire de Dunkerque avertissait sur l’éruption du chiffre de ses citoyens vaccinés infectés par la mutation britannique. Une situation que l'ARS, l'Agence régionale de santé à attestée ce jeudi, additionnant que d’autres zones étaient touchées sur le littoral.$

Dans une annonce, l’Agence régionale de santé rappelle les chiffres d’incidence qui se  sont totalement accrue depuis quelque mois dans la commune de Dunkerque, soit 485 cas sur 100.000 personnes et dans les Hauts-de-France, 424 contaminations pour 100.000 citoyens.  Tandis que celui de Lille à la Métropole européenne est de 175,5 et le taux se chiffre à 241 sur le plan national.  

 

50 à 68% de contamination du variant anglais

Après l’effectivité des tests PCR, l’ARS a profitablement demandé à ce que les variants de la Covid-19 soient recherchés pour pouvoir indiquer leurs taux de présence. Les résultats des examens faits le mardi et mercredi dans la communauté de Gravelines et Dunkerque sont éclairants.

Dans la communauté Gravelinoise, la présence du variant anglais est moindre néanmoins l’étude résulte un chiffre inférieur des tests. Environ 11% des 305 examens étaient positifs et le variant anglais était représenté par la moitié des cas de contamination.

A Dunkerque, 172 étaient positifs sur 1.367 examens effectués, soit un chiffre de 12,58% de positivité. L’atrocité est que 68% des personnes étaient contaminées par le variant anglais.